Journaliste,chroniqueur, critique littéraire


Une Coccinelle dans le coeur

ISBN 978-1-98375-170-7 234 pages

 

C’est un tourbillon de sentiments qui s’envole au fil des pages du magnifique livre d’Angie Le Gac.

L’écriture est somptueuse, l’analyse de la psyché humaine est parfaite.

Nous passons par tous les étages des émotions, du rire aux larmes, de la joie à la tristesse la plus profonde.

Les personnages sont attachants de vérité.

Le choix de la mise en page, sous forme de journal pour les premiers chapitres est judicieux.

Le vide sidéral des premiers temps s’étoffe au fil de l’évolution et de la sérénité de l’héroïne.

De nombreux messages et cris d’alertes sont passés.

Le milieu du mannequinat et ses dangers liés à l’obsession de la maigreur, la résultante étant des dégâts psychologiques, parfois irréversibles.

On sent dans l’auteur une personnalité forte, combative, qui veut croire en la justice.

La justice dont il est question à plusieurs reprises, un juste questionnement sur la relative sécurité face à elle.

La monstruosité des juridictions thaïlandaises et anglaises y est pleinement évoquée.

L’écriture redevient saccadée dans ce que nous pourrions considérer comme la troisième partie du livre, évoquant à nouveau le drame psychologique qui se déroule sous nos yeux impuissants.

Vous signez là un très beau roman Angie Le Gac, un roman fort, des prises de positions fermes dont on ne sort pas indemne.

On garde à notre tour « Une Coccinelle dans le cœur. »

 

©Kariane Maxwell, février 2018

heart