Journaliste,chroniqueur, critique littéraire


L'indolente

Editions Stock 20.00€ ISBN 978-2-234-08098-0

Tout d’abord on se dit : « encore un livre sur Bonnard » !

Mais c’est faux.

C’est un livre palpitant, qui se lit presque comme un thriller.

Françoise Cloarec (ou dois-je dire Marthe ?) nous entraine dans une quête de l’impossible, à la recherche de cette femme mystérieuse qu’est Marthe Bonnard.

Je dis Marthe en parlant de Françoise car on sent presque un double en elle quand elle écrit.

Sa plume est nerveuse, tantôt lascive et indolente, colorée comme le sont les toiles de Bonnard.

On imagine les recherches faites, par petits bouts, des bribes d’informations, dérobées au fil de cette quête sans fin.

L’auteure à fait un travail de recherche admirable, on a presque envie de l’aider, on se dit qu’il doit y avoir encore des éléments non trouvés.

Et pourtant non, dès que nous croyons enfin l’énigme proche du dénouement, Marthe se dérobe à nos regards, comme tapie dans l’ombre et pourtant si présente.

Car comment ressentir cette femme aux multiples visages, bipolaire pourrait-on presque dire aujourd’hui ?

Françoise nous la dépeint sans complaisance, par moment on a envie de la haïr, et pourtant grâce à l’auteure, on lui pardonne ses manquements, ses mensonges.

Marthe c’est un personnage presque fantasmagorique, on en arriverait presque à douter de son existence si des lettres échangées ne nous la rendaient pas vivante.

Bravo Madame Cloarec de nous faire vibrer tout au long de cet admirable livre qui enchante aussi par la période foisonnante de l’époque des impressionnistes.

 

 

Kariane Maxwell, juillet 2017.