Journaliste,chroniqueur, critique littéraire


Bienvenu dans le monde réel

Atramenta

Bienvenu dans le monde réel, Frédéric Marcou

 

Bienvenu dans le monde réel, ou alors devrait-on dire bienvenu en enfer.

Je viens de lire un texte d’une puissance rarement égalée, certes écrit avec un vocabulaire simple mais efficace.

Tout commence comme un livre de recettes du professeur Foldingue, on se dit que nous allons lire un étalage des dérives de la société car c’est ce qui transparaît dans la première partie de cet ouvrage.

La blessure est si profonde que l’auteur la tourne en dérision lors des premières pages.

On sourit devant les inventions pleines de bon sens du Professeur.

Le sarcasme n’est jamais bien loin.

Ce livre c’est un peu comme une tempête qui monte en puissance, qui atteint son apogée dans la deuxième partie où les mots, sans pudeur, sont enfin dits.

Tous ces mots enfouis dans cette âme d’enfant devenu adulte, brisé par une enfance de souffrance.

Oui l’esclavage psychologique existe, Frédéric Marcou en est le témoignage vivant ou devrais-je dire mort vivant ?

Il dénonce avec force, cette force qui a terrifié les premières années de son existence, le pouvoir de l’autre sur celui qui est rendu faible, malléable par une société qui ferme trop souvent les yeux sur la différence.

C’est un plaidoyer pour un monde différent, un monde où l’acceptation de l’autre devrait être plus répandue.

C’est un cri de liberté que je viens de lire.

Toute la noirceur de l’écrivain est adoucie par ce qui aurait pu être la troisième partie de ce livre si particulier.

Des poèmes en vers libres qui adoucissent par leurs formes les mots écrits avec un plume acérée.

Bravo Frédéric Marcou pour ce très beau livre qui m’a laissé la plume en suspens.

A lire de toute urgence.

 

®Kariane Maxwell, déc 2017.