Journaliste,chroniqueur, critique littéraire


Le fou d'Izziwane

Editions LC. www.editionslangloiscecile.fr

 

Le fou d’Izziwane

Idoumou

 

Le fou dans la littérature est un sujet récurrent depuis le moyen-âge.

Il est le personnage un peu mystique à toutes les époques de l’écriture.

On le retrouve dans la littérature romantique du XIXièmesiècle. Il suffit de lire « L’Apologie d’un fou » de Tchaadev pour comprendre le rôle que joue ce personnage dans les publications des écrivains qui, à travers les mots du fou, dénoncent un régime politique autoritaire.

Le fou de la littérature africaine a un rôle social. Il attire l’attention sur les dérapages de la société africaine. C’est le cas de Salem, le fou d’Izziwane qui conteste les spoliations auxquelles il doit faire face.

Contrairement aux autres simples d’esprit, le personnage décrit par Idoumou est un homme à la recherche de son passé et cette quête nous livre une vue magnifique sur l’Histoire et les origines des peuples, le besoin désormais d’être fier du fondement de sa nation.

Ce roman, admirablement bien écrit, nous emmène au cœur d’un pays imaginaire.

Tels les morceaux de poterie que recueille Yarba, nous assistons à la reconstruction de l’esprit d’un homme.

Grâce à la magnifique plume d’Idoumou, nous voyageons à la lisière des contes des mille et une nuits, avec cette part de mystère oriental.

Nous ne sommes jamais loin des croyances ancestrales qui peuplent les dunes et les grottes du désert.

Et pourtant derrière ces légendes se dessine peu à peu une Afrique contemporaine, déchirée entre traditions, croyances, rumeurs et violences.

Les descriptions des attentats sont faites sans langue de bois avec force.

 

 

Alors on peut se poser la question qui est sous-jacente tout au long du roman d’Idoumou.

Quel devenir pour ce continent, ces pays malmenés par la violence.

Le Fou d’Izziwane n’est-il pas le spectre du monde futur dans lequel nous nous enfonçons ? Notre avenir et celui de l’Afrique n’est-il pas à l’image du cerveau abîmé du principal personnage de ce très beau livre magistralement écrit par cet auteur mauritanien qui nous avait déjà enchanté avec son précédent livre, « Igdi, Les voies du temps » aussi publié chez LC Editions.

 

 

 

Kariane Maxwell, novembre 2016