Journaliste,chroniqueur, critique littéraire

N'hésitez pas à m'envoyer vos livres en format pdf uniquement et seulement s'ils sont publiés et édités.Vérifiez les fautes d'orthographe je ne suis pas correcteur.

Je ne publie aucune critique sur Amazone refusant la prise d'otage de ce groupe qui exige de ma part 50.00€ d'achat pour publier une critique.

Au vu du monde dans lequel nous vivons, où tous les services sont payant je me vois dans l'obligation désormais de facturer chaque article que j'écrirai.
Je suis désolée de devoir pratiquer ainsi mais la somme de travail est colossale.
Vous avez jugé la qualité de mon travail, vos retours en attestent.

Comme tout le monde je ne vis pas d'amour et d'eau fraîche.
Merci de votre compréhension
Kariane.


Comment je travaille.

Je ne traite pas de science fiction, de fantasy, ni d'horreur étant totalement hermétique à ce genre littéraire.

Vous pouvez m'envoyer vos romans, romans contemporains, romans historiques ou de moeurs, poésie, biographie et autobiographie.

 

Le délais de traitement est généralement d'un mois à compter de la date de réception du PDF.

 

Pour les éditeurs, nous pouvons envisager un partenariat rémunéré au forfait mensuel ce qui vous rendra prioritaire sur les autres ainsi qu'il est fait avec les Editions LC. .

 

Je travaille aussi pour Lune Ecarlate Editions et Amarante Editions.

 

Pour toutes questions envoyez moi un mail : kariane.maxwell@orange.fr


Le plaisir de lire

 

 

Quand l’été arrive, généralement ceux qui aiment lire font le plein de lecture et salivent à l’avance de découvrir ce qui se cache derrière la couverture des ouvrages choisit.

Cette impatience voilà des années que je la connais, depuis que j’ai vraiment commencé à lire, la bibliothèque rose et puis la verte. Quel monde s’ouvrait à moi au fil des pages tournées avec mes mains de petite fille.

Je partais au galop de « L’étalon noir » de Walter Farley, je tremblais d’impatience dans les enquêtes de la série des « Alice » de Caroline Quine me voyant tour à tour cavalière intrépide ou enquêtrice.

Les années passant, un lien fusionnel s’est noué avec mes livres. Un besoin de leur présence comme des amis chers qui ont rythmé ma vie.

J’ai dévoré les magnifiques ouvrages d’Henri Troyat, la Mado des Egletières, les sagas sur l’histoire de Russie à un âge où mes copines préféraient aller en boum !

Adulte, mais l’est-on vraiment un jour, je ne peux passer devant une librairie sans y rentrer pour le plaisir, plaisir du toucher, des couleurs, de l’odeur.

Tant de mondes sagement alignés sur des rayonnages qui attendent qu’on les effeuille avec tendresse, impatience.

Toutes les cultures se mélangent sans ségrégation aucune, les grands écrivains d’Afrique côtoient ceux d’Occident ou d’Orient.

Il n’y aurait jamais de plaisir plus intense pour celui qui lit que de tourner les pages, de les caresser, de les humer. Dans un monde où tout va vite la lecture papier à encore de beaux jours devant elle.

Alors je n’ai qu’un mot à dire : LISEZ.

 

Kariane Maxwell

 

 

 

 

Critique littéraire, chroniqueur

kariane.maxwell@orange.fr